LE JEÛNE, PARLONS-EN !

Le jeûne est un renoncement partiel ou complet d’alimentation afin de vivre de ses ressources internes
sur  une période de temps afin d’accorder du repos et de l’énergie au corps pour son auto-régulation.
Il nécessite donc de l’énergie vitale et des réserves suffisantes en masse graisseuse (IMC >18.5).
Cela doit être un acte conscient, réfléchi et désiré.

Comme dit Tal Schaller : « Si le corps passe son temps à la cuisine, il ne peut pas faire le ménage.»

Passons en revue les différentes pratiques, le jeûne Büchinger proposé chez Artisans de santé, 
la physiologie du jeûne et quelques ouvrages de références.

LES DIFFERENTS TYPES DE JEÛNE

  Le jeûne intermittent 16/8. C’est le plus médiatique. C’est un jeûne de 16h suivi d’une prise alimentaire sur une fenêtre de 8h. Ainsi, certains terminent de diner la veille à 21h, prolongent le jeûne nocturne en se passant du petit-déjeuner et prennent leur premier repas de la journée à 13h. A moyen et long terme, ses avantages sont la baisse du taux d’insuline qui participe à diminuer la rétention d’eau dans le corps, la baisse de la résistance à l’insuline source du diabète de type II, de maladies cardiovasculaire, d’apnée du sommeil et d’obésité. En outre, ce jeûne de 16h augmente la sécrétion de l’hormone de croissance et de la testostérone qui augmentent la masse musculaire. Enfin, il est intéressant de pratiquer des exercices musculaires intensifs et fractionnés de types HIIT, CrossFit en fin de jeûne en intégrant des protéines lors de la reprise alimentaire. 

  Le jeûne hydrique. Il s’agit de boire uniquement de l’eau pour aider à l’élimination. Cette pratique hygiéniste demande un repos total plutôt allongé avec peu ou pas d’activités physiques et mentales. Ainsi, toute l’énergie du corps est dédiée à l’autoguérison et la détoxination du corps.

  Le jeûne sec consiste à ne rien boire ni manger pour accentuer les effets de l’autophagie. Il est encadré en Russie par le Dr Filinov et très largement expliqué dans l’ouvrage de référence Le pouvoir du jeûne de Yéléna C. Kentish. La littérature spécialisée indique qu’un jour de jeûne sec équivaudrait à 3 jours de jeune hydrique.

  Le jeûne dit « thérapeutique » est à vocation médicale sur deux semaines minimum pour des pathologies lourdes et chroniques (diabète type II, hépatite chronique, fibromyalgie, sclérose en plaque…). Il est encadré par le corps médical pour des bilans sanguins et autres examens si nécessaires. De telles structures sont bien installées en Suisse, Espagne, Russie, Italie et remboursées par le système de santé en Allemagne avec près de 4 millions de jeûneurs par an. Artisans de santé est un des seuls centres en France à offrir des semaines avec accompagnement médical en partenariat avec l’Académie Médicale du Jeûne (AMJ).

  Le jeûne Büchinger. Initié le siècle dernier par l’Allemand Otto Büchinger, c’est un jeûne dit « modifié », de bien-être et de prévention pour des personnes en bonne santé. Il est basé sur la consommation de jus et bouillons pour calmer les possibles crises d’acidose, de tisanes pour stimuler les émonctoires et de l’eau à volonté pour l’élimination des toxines. Ainsi, la consommation de moins de 300 calories/jour permet la mise en place de l’autophagie et la production des corps cétoniques.

JEÛNER ET RANDONNER

 

Artisans de santé est un centre certifié de la  Fédération Francophone de Jeûne et Randonnée (FFJR). A ce titre, le jeûne Büchinger est associé à des randonnées quotidiennes. Ce sont des marches de 2h à 3h à travers le Pays basque. Grâce à la richesse de la région, vous alternez des randonnées douces voire plus exigeantes en fonction du groupe. Ces randonnées invitent à se reconnecter à la nature, à vivre l’instant présent propice à l’introspection et en même temps à l’échange enrichissant au sein du groupe. Enfin d’un point de vue physiologique, la randonnée permet le travail des émonctoires, l’activité des muscles et une bonne oxygénation sur les sentiers de campagne ou au bord de l’océan.

JEÛNEZ COMME VOUS AIMEZ !

 

Artisans de santé vous propose de choisir votre durée de jeûne
en fonction de vos attentes :

  1 jour de jeûne active l’autophagie, favorise la baisse de la résistance à l’insuline (source de prise de poids), l’augmentation de l’hormone de croissance (hormone brûle graisse) et la diminution
de la pression artérielle.
   3 jours de jeûne, suivis d’une reprise alimentaire dite 3V (vraie, végétale et variée), permettent la régénération du système immunitaire.
   6 jours de jeûne enclenchent la détoxination, la baisse du cortisol (hormone prise de poids), la régénération du système immunitaire, du microbiote avec éradication des mauvaises bactéries, la production des corps cétoniques, la régénération des cellules souches et neuronales. Les deux derniers jours, un pic d’hormones du bonheur (dopamine, sérotonine, ocytocine, endorphine) fait place à un grand bien-être, une clarté d’esprit et prise de conscience pour atteindre de nouveaux objectifs.

JEÛNER, C’EST « VIEILLIR JEUNE » 

Pour citer Joël de Rosnay : « Je ne veux pas vivre vieux mais vieillir jeune ». Le jeûne est LE moyen d’y parvenir. C’est à la fois l’élixir de jouvence et le pouvoir alchimique tant recherchés. Quel processus physiologique permet cette régénération ?

 La sécrétion de l’ hormone de croissance s’accroit considérablement lors d’un jeûne. Cela accélère la mobilisation des acides gras comme source d’énergie. De plus, elle aide à conserver la masse musculaire et la densité osseuse.  Le magnésium, le calcium et le phosphore restent stables lors d’un jeûne. Après une semaine de jeûne, de nombreuses personnes témoignent d’un regain d’énergie, d’une peau plus lisse et plus douce, d’un beau teint naturel et d’une perte de masse graisseuse.

 L’autophagie :  Yoshinori Oshumi, prix Nobel 2016, a démontré qu’en se nourrissant de lui-même, le corps va procéder à un véritable décrassage et recyclage de ses structures usées. « Ainsi, le corps se débarrasse de composants cellulaires défectueux et toxiques et les recycle pour le renouvellement de cellules souches et du système immunitaire. Les tissus sont autolysés en raison inverse de leur importance pour la vie. Plus un tissu ou un organe est secondaire pour la vie, plus il est consommé » (Prix Nobel 2016, Dr Oshumi).
Comme l’indique Yéléna C. Kentish dans son ouvrage Le pouvoir du jeûne, c’est une véritable « transmutation alchimique ».

 La réduction calorique allonge la vie. Ces dernières décennies, différentes études sur les animaux et sur l’homme montrent que la restriction calorique est l’un des moyens le plus puissants pour agir sur notre longévité. Comme nous l’invite à faire John Fitzgerald Kennedy, essayons « de rajouter de la vie à ses années » et non pas des années à la vie.

REFERENCES SUR LE JEÛNE 

Voici quelques livres que je vous encourage à lire au sujet du jeûne.

 Jeûner, guérison et fête du corps et de l’espritRené LEJEUNE

Le pouvoir du jeûneYéléna C. KENTISH

Les lois de l’obésité. Tout ce que vous savez sur la perte de poids est faux. Jason FUNG

 

Enfin, deux documentaires à voir et à revoir.

 Le jeûne à la croisée des chemins. Fabien MOINE

 Le jeûne , une nouvelle thérapie ?  Thierry de L’ESTRADE

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?